Commerces. Pourquoi faut-il être présent en même temps sur Google et Facebook ?

Commerces. Pourquoi faut-il être présent en même temps sur Google et Facebook ?

Voilà une expression devenue fameuse, « en-même-temps », mais s’il est bien une action que les commerçants de proximité devraient mener en même temps pour entretenir et booster leur notoriété et par là leur chiffre d’affaires c’est bien celle de communiquer sur Google et Facebook en même temps.

D’un côté, sur Google, ils répondent aux attentes immédiates leurs futurs clients, de l’autre, sur Facebook, ils créent l’envie, la curiosité, le désir, la confiance.
Quelques marches de franchies sur la pyramide de Maslow !

Or, faute de temps et d’argent, les commerçants privilégient souvent Google en achetant quelques mots clés sur lesquels la plupart des concurrents sont déjà positionnés et mettent plus ou moins régulièrement, plutôt moins que plus, des posts que les bons amis se font un plaisir de liker.

Non. Une bonne stratégie serait d’être présent en même temps sur les 2 médias préférés des internautes.
  1. Sur Google, le commerce est bien visible lorsque les futurs clients sont en situation de recherche mais pas sur un ou deux mots clés, mais sur des dizaines voire aujourd’hui des centaines de mots clés (cette fameuse longue traîne) qui correspondent aux recherches de plus en plus précises et longues des internautes sur le moteur de recherche. Rappelons que cette stratégie permet d’avoir un gain sur le taux de clic de près de 20%
    (pour en savoir plus)
  2. Sur Facebook, le commerçant est hyper positionné auprès de sa cible pour créer le besoin et l’envie.
    En fait, on le sait tous l’intérêt de cette plateforme c’est le ciblage.
    Et là le commerçant peut cibler tout près de chez lui, ses clients potentiels par centres d’intérêts, par sexe, âge, situation matrimoniale, lieu d’habitation…
    Aucun commerce de détail, de restauration, de beauté, de service ne peut vraiment se passer de cette communication de proximité auprès de son cœur de cible local.Par contre comme la publicité sur Facebook est sur un modèle au CPM, au coût par mille affichages, le commerçant devra avoir un contenu très percutant pour pousser l’audience à cliquer, puis à convertir sachant par ailleurs que Facebook n’accepte que 20% de texte sur ses publicités !
    (pour en savoir plus)
Beaucoup de temps et de travail mais à la clé une amélioration certaine de sa notoriété et de son chiffre d’affaires.

C’est pour permettre aux commerçants qui n’ont pas le temps ni l’envie de piloter chaque jour leurs campagnes publicitaires, de rédiger leurs annonces, de chercher les mots clés utilisés par leurs futurs clients qu’Happy Publicité a lancé un Plan Multi-Performance Google-Facebook.

Pour un seul budget, le commerce va gagner sur les 2 tableaux en même temps.

Grâce à sa plateforme d’intelligence artificielle et d’automatisation des process, Happy Publicité propose au commerçant un pilotage optimal et quotidien de son budget marketing.

Le commerçant ne s’occupe de rien, les campagnes sont optimisées chaque jour sur les deux médias et en fonction des résultats observés les budgets sont arbitrés quotidiennement sur le média le plus porteur.

La force de cette technologie est également de s’enrichir chaque jour des résultats des informations recueillies pour optimiser constamment ses campagnes sur la durée.

Enfin, n’oublions pas qu’un élément trop souvent négligé dans une campagne publicitaire est la page de redirection qui va influer directement sur le comportement de l’internaute et l’amener de passer du clic au remplissage du formulaire.

Fort de centaines de campagnes d’emailing, Happy Publicité maîtrise la conception de landing page et connaît l’importance de cet outil marketing. C’est pourquoi, nous n’imaginons pas de campagne sans « landing page » et que nous préférons l’offrir à tous nos clients pour mettre toutes les chances de leur côté !

Découvrez ce dispositif sur Happy Publicité !